Bandeau Le grand Festival
publireportage

Terra Chocolata de retour des plantations Camerounaises

0

Patrick Schoenecker vient de passer une semaine au Cameroun. Où avec la CCCF, ils enseignent des méthodes de post-récolte de la fève de cacao pour assurer une montée en qualité de la production, tout en contribuant à l’amélioration des conditions de travail de la population locale.

Terra-chololata-verdun-03«La qualité de leur terroir est exceptionnelle ! Il faut tenir de la terre Camerounaise entre ses mains pour comprendre à quel point le potentiel de récolte de ce pays est considérable », s’enthousiasme Patrick Schoenecker, tout juste rentré de son périple. Avec douze autres membres de la Confédération des Chocolatiers Confiseurs de France (CCCF), ils sont allés visiter deux des cultures camerounaises où la Confédération développe depuis deux ans ses méthodes de post-récolte. Pour garantir une qualité de fève exceptionnelle sur toute la chaîne, cette action est menée en partenariat avec le programme New Génération du Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café (CICC) Camerounais, qui de son côté forme les jeunes générations aux bonnes pratiques de culture et de récolte. « L’idée est de les aider à exploiter cet énorme potentiel pour en tirer des fèves de grand cru », poursuit le chocolatier verdunois. Idée née d’un e-mail envoyé par une productrice de Nkog Ekogo à un transformateur français.

Revoir toute la chaîne de production

« Le problème des cultivateurs camerounais est qu’ils sont depuis de nombreuses générations habitués à produire pour une industrie du chocolat qui recherche un prix au détriment de la qualité. Ils ne se sont donc jamais embarrassés à développer des techniques de récolte fondées sur la préservation de l’arôme, certes plus longues à mettre en place, mais qui leur permettrait d’en tirer un bien meilleur prix tout en produisant de bien plus grandes quantités à partir d’une même plantation, grâce à un plus grand respect de la biodiversité », explique Patrick Schoenecker. C’est justement pour leur enseigner ces techniques que la Confédération transmet son savoir-faire depuis deux ans à quelques producteurs camerounais, avec l’intention de pouvoir utiliser les fèves ainsi récoltées pour la production de chocolats de grands crus, comme le fera Terra Chocolata dès le mois de novembre, en vous proposant des tablettes élaborées à partir des fèves récoltées et traitées à Zoétélé et Nkog Ekogo.

Contribuer à l’amélioration des conditions de travail

Terra-chololata-verdun-02Si les méthodes enseignées par les ingénieurs agronomes de la CCCF sont soucieuses de la qualité des fèves produites, elles le sont tout autant des conditions de travail. C’est ainsi qu’elles visent à développer autour des plantations des méthodes respectueuses de l’humain, tout en permettant aux travailleurs d’augmenter leurs revenus grâce à une production revendue jusqu’à 70% plus chère. « A chacun de nos déplacements, nous amenons sur place du matériel qui permet d’améliorer les conditions de travail, mais aussi des livres et des jouets pour les enfants », poursuit Patrick, qui envisage dans les prochains mois de mener une action commerciale qui permettra à un cultivateur Camerounais de venir quelque temps à Verdun pour comprendre ce que devient son produit une fois arrivé au bout de la chaîne de transformation. Les producteurs camerounais n’ayant pour la plupart jamais eu la chance de goûter de chocolat.

Terra Chocolata – 50 – 52 rue des Rouyers – VERDUN – 03 29 80 30 06
Partager :

À propos de l'auteur

Directeur de publication Rédacteur, photographe et graphiste

Laisser un commentaire