Grand Festival de Verdun 2024

S’occuper en Meuse cet été : 8 choses à faire pour s’évader sans s’éloigner

0

Cet été, certains, par choix ou par obligation, resteront en Meuse. D’autres s’offriront une ou deux semaines de vacances en France ou à l’étranger mais passeront tout de même l’essentiel de la saison sur leur territoire. Beaucoup se morfondent déjà à cet idée : « comment je vais m’occuper ? », peut-on souvent entendre sortir de la bouche des globe-trotteurs frustrés. A croire que s’occuper n’est possible qu’ailleurs. C’est bien souvent confondre occupation et distraction. A bien y réfléchir, lézarder sur la plage en regardant défiler des jeunes femmes en bikini ou des bellâtres athlétiques faisant mumuse avec un ballon en mousse peut bien vite s’avérer lassant. Tout comme répondre systématiquement « ah oui » à sa compagne qui pointe un tas de pierres anciennes en s’écriant « regarde comme c’est beau ! » Celui qui, après avoir lu ce dossier, saura occuper son temps de mille et une manières (seulement huit en fait), pourra sourire avec bienveillance à ceux de ses amis qui lui feront le récit de leurs vacances ou tenteront de susciter chez lui une vague jalousie en lui répétant à quel point ils ont hâte d’embarquer dans l’avion qui les mènera vers une nouvelle destination qu’ils espèrent paradisiaque. S’il veut jouer les érudits, il pourra même citer au passage Madame de Staël pour qui « Voyager est, quoi qu’on en puisse dire, un des plus tristes plaisirs de la vie. »

S’occuper en Meuse est tout à fait dans les cordes de celui qui sait faire preuve d’imagination. Voici une liste d’idées non exhaustive.

1 – Jouer les touristes à domicile :

Fotolia_3252199_LBien prétentieux est celui qui pense avoir tout vu des paysages et sites touristiques meusiens. Notre département au charme rural mais réel recèle des trésors insoupçonnés dont les esthètes savent se délecter. Des lacs perdus en pleine nature, des forêts parsemées de clairières, des constructions anciennes parfaitement conservées. Muni d’un sac à dos et d’une paire de chaussures de randonnée, l’audacieux pourra se mêler aux touristes allemands (ceux qui portent des chaussettes hautes sous leur sandalettes), hollandais ou anglais pour faire ce qu’il se plait tant à faire ailleurs mais pour beaucoup moins cher. Les animations touristiques du centenaire étant par ailleurs pour le visiteur local l’occasion de redécouvrir l’histoire de sa région sous un angle nouveau.

2 – S’essayer à la poésie : s’évader à l’intérieur de soi

Fotolia_328193_ML’évasion, ce n’est pas que loin de chez soi que ça se passe. Celui qui a un peu d’imagination abrite en lui des gisements de féérie et d’exotisme. Transcender par la poésie, n’importe quel détail du quotidien peut devenir prétexte à l’enchantement. Elle nous permet de renouveler le regard que nous portons sur notre environnement et sur nous-mêmes. Il suffit pour cela de se saisir d’un stylo et d’une feuille. La maîtrise des vers n’est même pas impérative. Le simple fait de s’essayer aux figures de style peut être jouissif. A quoi vous fait penser cet arbre à la forme étrange ? Quelles émotions suscite en vous cette petite brise ? Quel souvenir évoque le goût de cette tarte aux mirabelles ? Certains spécialistes vont jusqu’à reconnaître à la poésie des vertus thérapeutiques : elle apaise et parfois réconcilie avec le monde. La poésie est quête de sens et qu’y a-t-il de plus fondamental que trouver du sens dans un monde dont on ne cesse de nous répéter qu’il est en crise ?

3 – Ranger/réaménager sa maison : le dépaysement chez soi

Certes, changer d’air a ses bons côtés. Habiter quelques jours un logement différent n’est pas totalement dénué de charme. Mais à bien y réfléchir, là où on passe le plus clair de son temps, c’est quand même chez soi. N’avez-vous jamais songé à déplacer ce gros living encombrant pour vous ouvrir un nouvel espace que vous pourrez consacrer à autre chose ? Les adeptes du Fen Shui en sont persuadés depuis des millénaires, une énergie environnementale harmonisée est source de bien-être et de santé. Autrement dit, ces amas d’objets hétéroclites qui s’entassent un peu partout sèment en même temps qu’un trouble extérieur, un trouble intérieur. Une maison propre, bien rangée et bien aménagée est source d’énergie et de sérénité. Et ça, toute l’année durant.

4 – Faire le vide : remettre de l’ordre en soi

Fotolia_4152616_SLa vie de l’homme (et plus encore de la femme) contemporain(e) est continuellement agitée. Happé par les obligations du quotidien, on passe d’une occupation à l’autre, bien souvent sans prendre le temps de digérer nos expériences. Les congés estivaux sont donc l’occasion d’appuyer sur pause pour mettre ses idées à plat. Faire le point sur les évènements marquants qui ont jalonné l’année écoulée. Dresser un bilan, savoir vers quoi on souhaite tendre et considérer, sans chercher à juger, les efforts qu’il nous reste à faire pour atteindre les objectifs fixés. Faire la liste des petits pas qui, envisagés un par un, vous paraîtront moins insurmontables, et vous mèneront doucement à la destination désirée. Ne pas rester en bas de la montagne à essayer de deviner le sommet, mais se mettre à grimper.

5 – Renouer avec de vieux amis

Nombreux sont les pourfendeurs des réseaux sociaux. Pour certains, ils seraient même le symbole de la décadence des jeunes générations. C’est confondre un outil avec ses usages. Car bien utilisés, les réseaux sociaux peuvent être un important vecteur de lien social. Et par exemple vous permettre de retrouver des amis dont vous aviez perdu le contact. Pour cela rien de plus simple : il suffit d’indiquer dans le champ de recherche le nom de cet ami disparu pour que soudain s’affiche sur votre écran son profil agrémenté de photos aux couleurs saturées. Certes, il a pris un sacré coup de vieux Jean-Pierre, mais il sera ravi d’avoir de vos nouvelles et de partager une bière avec vous. D’autant qu’il ne s’est pas trop éloigné de l’école où vous vous êtes battus pour la première fois avant de devenir des amis prétendument inséparables. Le pas à faire est infime : lui adresser un message privé prend une poignée de secondes. Vous pourrez en procédant de la sorte profiter du temps libéré par les congés pour renouer le contact avec une poignée d’amis. Et pourquoi ne pas aller jusqu’à envisager un barbecue de saison pour tous les réunir comme à la belle époque ?

6 – S’essayer à la pratique d’un instrument

Fotolia_2475868_LVous avez toujours rêvé de jouer du piano les yeux fermés en accompagnant la mélodie de votre voix suave ? Impressionner les femmes en vous saisissant d’une guitare sèche pour improviser quelques morceaux mémorables est votre souhait le plus cher ? Sachez que ces exploits sont aujourd’hui à la portée de presque tout le monde. Presque, car il vous faudra tout de même disposer de nerfs solides, d’un(e) conjoint(e) pas trop sujet(te) aux migraines, et d’un minimum de patience. En cherchant bien dans les magasins spécialisés dans la revente d’articles d’occasion comme Cash Express (Verdun et Bar le Duc) ou sur les sites internet de vente en ligne, vous devriez pouvoir trouver un instrument qui vous accompagnera, au moins dans un premier temps, pour pas trop cher. Pour ce qui concerne l’apprentissage, les plus autodidactes peuvent désormais se passer des dispendieuses leçons prodiguées par des professeurs chevronnés en puisant dans la profusion de formations en ligne (de qualité variable il est vrai) qu’internet met à disposition.

7 – Se perdre dans les étoiles

Telescope Under the StarsLe ciel dégagé de la belle saison est propice à l’exploration de la voie lactée. Peut-être pas dans une soucoupe volante (de peur de ne pas être rentré à temps pour la reprise du travail), mais depuis un banc public ou une fenêtre. Celui qui se contente de contempler les étoiles et d’hasarder quelques commentaires maladroits n’y voit pas forcément grand intérêt, mais dès lors que l’amateur se penche sur la composition des constellations, c’est tout un univers qui s’ouvre à lui. Il n’aura pour cela qu’à se munir d’un guide pour débutant (disponible dans n’importe quelle librairie). Ceux qui souhaitent aller plus loin pourront même s’équiper d’une jumelle (là encore, pour par trop cher en cherchant un peu). La seule condition pour jouir de ce spectacle consistant à veiller après le coucher du soleil. Ce qui, il est vrai, n’est pas à la portée de tout le monde.

8 – Se promener en forêt

Notre beau département ne manque pas de jolis parcours boisés. Une promenade dans les bois est une invitation à la lenteur et à la relaxation. Apaisement, communion avec la nature et plénitude sont quelques-uns des trésors qui vous y attendent. Un retour aux sources propice à l’écoute de ses sens qui ne réclame ni matériel, ni argent. Juste un peu de temps et de l’espace. Espace dont nous ne manquons pas ici dans notre beau département rural. Une ballade en forêt, c’est l’occasion de laisser courir son esprit. Beaucoup de philosophes et de grands hommes qui ont marqué notre histoire de leur empreinte étaient d’infatigables promeneurs (Nietzsche, Rousseau, Rimbaud, Schopenhauer, Thoreau…). Ils y puisaient la source de leurs réflexions, une forme de vagabondage intellectuel fertile en matière d’inspiration.

Partager :

À propos de l'auteur

Directeur de publication Rédacteur, photographe et graphiste

Laisser un commentaire