Bandeau Le grand Festival

Vers une revanche du commerce de proximité ?

0

L’e-commerce menace-t-il le commerce de proximité ? C’est la question à laquelle a tenté de répondre hier soir Jean-Louis Humblet, dans le cadre d’un moment de partage organisé par le Pays de Verdun et la SMD Pépinière d’Entreprises. D’après ce spécialiste, un retour vers le commerce de proximité serait d’ores et déjà engagé.

Coté Meuse : conférence sur la menace e-commerceAprès avoir dressé un bilan des parts de marché grappillées par le e-commerce au cours des dernières décennies, Jean-Louis Humblet a annoncé de façon surprenante et provocatrice la mort du e-commerce. Laquelle aurait été en partie provoquée par les « assistants » et « compagnons » de Google, Amazon et Apple. Vous savez, ces petites boîtes vocales qui en plus de répondre à vos questions, piloter l’éclairage de votre maison et vous assister dans diverses tâches se montreront bientôt capables de commander automatiquement un produit qui vient à manquer. Limitant le choix à sa plus simple expression, plus restreint encore que les quelques résultats affichés en première page de Google. Si peu d’acteurs vivent en réalité aujourd’hui du e-commerce (ils sont moins de 20% à faire plus de trois ventes par jour), les assistants limiteront encore davantage le nombre de parts du gâteau. A moins que cette relation manquant cruellement d’humanité ne provoque par contrecoup une recherche de contact humain. Ce que semble annoncer quelques indicateurs.

Pas plus que les hypermarchés, le e-commerce ne tuera le commerce de proximité

Jean-Louis Humblet s’est aussi autorisé une petite mise en perspective historique, rappelant que la déferlante e-commerce et les menaces qu’elle fait peser sur le commerce de centre-ville n’est d’une certaine façon pas si éloignée des craintes provoquées par l’arrivée des premiers supermarchés au début des années 60. S’il y a effectivement eu quelques victimes dans la bataille, 60 ans plus tard, le commerce de proximité existe toujours. S’appuyant sur une citation de Darwin, le spécialiste e-commerce, qui travaille notamment pour le groupe Cora, a rappelé que « ce ne sont pas les espèces les plus fortes qui survivent, ni même les plus intelligentes, mais celles qui savent s’adapter ». S’adapter à la nouvelle donne du marché et aux nouveaux modes de consommation, voilà le défi qu’ont à relever les commerçants proximité. Personne n’a la solution magique, mais Jean-Louis Humblet s’est appuyé sur de nombreux exemples pour en tirer quelques enseignements. A savoir que proposer une visibilité en ligne et une expérience d’achat unique en magasin permettrait de limiter la migration des clients vers les grands acteurs du e-commerce.

Part du e-commerce dans la consommation des ménages

Part du e-commerce dans la consommation des ménages

Développer la visibilité des commerçants de proximité sur internet, la raison d’être de Côté Meuse

A gauche, Stéphane Perrin, Maire de Stenay et fondateur de la Pépinière d'entreprises SMD. A droite, Julien Didry, Vice-Président de la Communauté d’Agglomération du Grand Verdun en charge du Numérique

A gauche, Stéphane Perrin, Maire de Stenay et fondateur de la Pépinière d’entreprises SMD. A droite, Julien Didry,

Développer la visibilité en ligne des commerçants de proximité, c’est justement l’objectif que s’est fixé la vitrine en ligne Côté Meuse. Un projet qui a coûté plus de 100.000 euros à la collectivité. « C’est pour vous qu’on l’a fait », a rappelé Julien Didry. « On pourrait très bien attendre que ca se passe, les bras croisés, mais on a préféré réagir et chercher des solutions pour apporter un nouveau dynamisme au territoire », a poursuivi le Vice-Président de la Communauté d’Agglomération du Grand Verdun en charge du Numérique. L’idée n’est pas ici de mettre en concurrence vente en ligne et commerce de proximité, mais bien au contraire d’aider ce dernier de s’adapter aux nouveaux modes de consommation, notamment en permettant aux clients de faire leur lèche vitrines en ligne avant de venir chercher les produits en magasin, dans le cadre de cette complémentarité qui selon Jean-Louis Humblet serait l’avenir du commerce, comme le démontrent les démarches engagées par les grands acteurs du web (Amazon, E-bay…) qui sont de plus en plus nombreux à développer des commerces physiques pour répondre aux besoins d’expérience humaine et de proximité manifestés par les consommateurs. « Aujourd’hui, les clients n’ont plus envie de se déplacer s’ils ne sont pas sûr de trouver ce qu’ils cherchent en magasin. Le smartphone a radicalement changé la donne » a souligné l’expert.

Proposé une expérience d’achat unique

De gauche à droite : Roxane Ledard Chargée de Mission Numérique au Pays de Verdun, Patrick Schoenecker de Terra Chocolata et Gradys Bantquin des Herbes Folles

De gauche à droite : Roxane Ledard du Pays de Verdun, Patrick Schoenecker de Terra Chocolata et Gradys Bantquin des Herbes Folles

S’appuyant sur les exemples de Nespresso et quelques autres grandes pointures du commerce qui ont su faire de l’expérience d’achat un moment unique savouré par les clients au même titre que leurs produits, Jean-Louis Humblet a donné quelques pistes de réflexion aux commerçants pour inciter leurs clients à se rendre régulièrement en magasin : les surprendre, leur proposer des expériences qui sortent de l’ordinaire, leur raconter des histoires… Il peut s’agir de choses finalement assez simples, comme les toboggans qui poussent les enfants à entraîner leurs parents chez Ikea… « Il y aura encore des morts. Il est difficile de savoir aujourd’hui comment nos enfants dépenseront leurs premiers salaires. Mais une chose est sûre, ceux qui sauront s’adapter et innover auront plus de chances de survivre que les autres » a prévenu Jean-Louis Humblet.

En complément de cet article, nous vous invitons à consulter le point de vue de Bernard Darty (cofondateur de Darty) sur le question : liens vers l’article des Echos sur la menace Amazon.

Lien vers la marketplace Côté Meuse
Page Facebook de Côté Meuse.

Partager :

À propos de l'auteur

Directeur de publication Rédacteur, photographe et graphiste

Laisser un commentaire