Bandeau Le grand Festival

Un ciné-débat pour sensibiliser à la cause des éleveurs agricoles

0

Quatre étudiants du lycée agricole de Bar-le-Duc ont choisi de faire la promotion du film « Cyrille, agriculteur, 30 ans, 20 vaches, du lait, du beurre et des dettes » mercredi 24 mars au sein de leur établissement à l’occasion d’un ciné-débat réunissant une centaine d’élèves en plus du réalisateur.

Dans le cadre de leur « Programme d’Initiative et de Communication » (PIC) pour l’obtention de leur diplôme de BTSA ACSE, quatre élèves passionnés se sont penchés sur la réalisation d’un projet initié en septembre 2020. Après de longs mois de préparation jalonnés d’incertitudes et de changements de programmes du fait de la situation sanitaire, ils ont finalement pu tenir leur ciné-débat le mercredi 24 mars.

La sortie du film de Rodolphe Marconi quelques semaines seulement avant le premier confinement de mars 2020 l’a privé du public qu’il aurait dû rencontrer. C’est ce qui poussé ces quatre étudiants à tenter de donner un deuxième souffle à ce film qui les a submergé d’émotions en les immisçant dans le quotidien de Cyrille (acteur du film et agriculteur dans la vraie vie).

Une histoire qui retrace les difficultés rencontrées par de nombreux éleveurs

Le film narre le quotidien de Cyrille, 6 ans après sa reprise de la ferme familiale. Pour se mettre aux normes, il a été contraint de contracter un emprunt de 260.000 euros lui permettant de construire un nouveau bâtiment où loger ses vaches et installer ses machines à traire. Une grosse somme qu’il ne parvient pas à rembourser.

Déjà très mal payé au départ, comme tous ses confrères, par la société qui lui achète son lait, il ne peut plus compter sur elle : cette dernière ne se déplace que pour 300 litres au minimum, deux fois par semaine. Un rythme qu’il ne parvient plus à tenir.

Il a perdu plusieurs bêtes et de surcroît, n’a pas les moyens de toutes les nourrir.

Sous redressement judiciaire, dépressif et terriblement solitaire (il vient de perdre sa mère), il n’en continue pas moins à faire ses dix-huit heures par jour : levé à six heures, jamais couché avant minuit, sept jours sur sept tout au long de l’année, il commence et termine ses journées avec ses vaches, ses seules interlocutrices (en plus de son chien).

Il fabrique seul un beurre qu’il baratte lui-même et qu’il va vendre sur le marché. Mais ce petit complément ne suffit pas. Cyrille va même jusqu’à faire des heures comme serveur, entre deux traites, dans un bistrot de la petite ville toute proche. Mais rien n’y fait.

Un jour, c’est sa voiture qu’il doit abandonner à l’huissier. Et, à la fin, c’est toute la ferme, en liquidation. 

Dans une terrible solitude, aggravée pour Cyrille ici par son homosexualité, évidemment très mal vue et impossible à vivre qui le mènera à réfléchir sur le suicide…

45 minutes d’échange avec le réalisateur

Le réalisateur (Rodolphe Marconi) était présent pour la projections du film. Il a ensuite répondu aux nombreuses questions posées par les élèves et le personnel enseignant durant 45 minutes (sur le choix de ce film, sur le devenir de Cyrille, sur le tournage,…).

Les élèves ont été un peu sonnés à la fin de la projection, tant le film soulève de problématiques liées à cette profession difficile (les journées chargées, la solitude, une ferme familiale en perdition, un éleveur qui vît encore avec ses parents, peu de clients, un prix du lait pas rémunéré à sa juste valeur, le mensonge à ses proches,…).

Le réalisateur a cependant rappelé qu’il ne fallait pas faire de Cyrille une généralité. Qu’il fallait être optimiste car le futur de l’agriculture est dans les mains de nos jeunes. Il s’agirait même selon lui, notamment en Meuse, d’un métier d’avenir.

Les caméras de France 3 Lorraine ont interrogées le principal du lycée (Bernard Meurisse) en direct sur le 12/13.Un reportage sur le ciné-débat était ensuite diffusé le soir sur le 19/20. De même pour Puissance Télévision qui a fait un reportage diffusé sur leur journal jeudi dernier.

A la fin, le réalisateur a été remercié par les 4 élèves organisateurs (Benjamin Thiery, Alex Robin, Adrien Lanne, Thomas Petitcolin) d’un panier garnis avec des produits du département.

Partager :

À propos de l'auteur

Directeur de publication Rédacteur, photographe et graphiste

Laisser un commentaire