Bandeau Le grand Festival

Lydia Solastiouk vous ouvre les portes de son atelier Au Temps du Chevalet les 9 et 10 juin

0

L’artiste et restauratrice d’oeuvres d’art Lydia Solastiouk vous ouvrira les portes de son atelier de Sivry-la-Perche samedi 9 et dimanche 10 juin. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur cette profession rare et exigeante qu’est celle de restauratrice du patrimoine culturel.

C’est par la chimie que Lydia Solastiouk a commencé son parcours de restauratrice d’oeuvres d’art. Drôle d’entrée en matière me direz-vous. Elle-même ne pensait pas à l’époque que les connaissances acquises pendant son bac scientifique pourraient lui être d’une quelconque utilité dans l’exercice de la profession artistique à laquelle elle rêvait déjà secrètement. « Une connaissance des procédés chimiques utilisés est indispensable à une restauration de qualité. Il ne faut pas abîmer l’oeuvre originale et tous les artefacts ajoutés doivent pouvoir être retirés dans un processus totalement réversible », explique la jeune femme.

De la chimie aux arts picturaux

Restauration-tableau-lorraineSa passion pour les arts picturaux remonte toutefois à bien plus loin que son amour plus modéré pour les sciences. « Enfant, je recopiais les pochettes d’album et des images que j’accrochais comme des posters dans ma chambre », se souvient-elle avec émotion. Si elle aspirait très tôt à une carrière dans les arts, elle a d’abord succombé aux encouragements de ses parents, ingénieurs en chimie, qui n’imaginaient pas qu’elle vivrait un jour de sa passion. Une fois son bac en poche, elle a rapidement compris qu’elle ne pourrait s’épanouir dans un univers de chiffres et de formules, loin des arts picturaux qui peuplaient son imaginaire. Elle a donc entrepris des études d’histoire de l’art, qui laissaient trop la pratique de côté à son goût, puis une école d’art où la pratique était cette fois intense mais manquait de cadre et de rigueur. Jusqu’au jour où elle a appris qu’il existait une formation de restauration du patrimoine. Formation qui allait constituer le moyen de mêler tous ses centres d’intérêts : peinture, histoire de l’art et chimie.

Une passion et un métier

Exemple restauration tableau lorraineC’est ainsi qu’elle vit aujourd’hui de sa passion. Dès qu’elle a entrepris cette formation, elle savait qu’elle travaillerait un jour à son compte. Au temps du Chevalet est un projet professionnel longuement muri, qu’elle a mis en route dès son diplôme en poche, il y a maintenant trois ans. Restait ensuite à trouver ses clients. « Je me suis fait connaître des musées, des marchands d’art, des encadreurs et des associations. Plus j’avance dans ma carrière et plus ils sont nombreux à m’accorder leur confiance. » Ne réservant pas ses services aux seuls professionnels, elle participe aussi à de nombreux salons et autres manifestations dédiées aux métiers d’art où elle présente un panel de ses savoir-faire. Un moyen de se faire un nom et une réputation auprès des amateurs d’art. Dans tous les cas, l’entente avec ses clients est indispensable à la réussite de ses projets. « Nous avons parfois des choix à opérer. Je mène une étude préalable sur le tableau qui me permet de conseiller mes clients sur la meilleure alternative afin de conserver au mieux l’oeuvre originale, mais ils peuvent préférer d’autres solutions. Il est essentiel qu’ils comprennent bien le processus de restauration et ses enjeux pour obtenir le résultat visé. »

Si la technique est bien évidemment prépondérante dans son métier, sa connaissance de l’histoire des arts lui est également précieuse. Connaître les mouvements artistiques et autres sources d’inspiration reste le meilleur moyen pour renseigner ses clients sur leur oeuvre. Les tableaux qu’on lui confie revêtent parfois une grande valeur sentimentale. Lydia se doit donc de respecter scrupuleusement les intentions de l’artiste pour préserver son travail.

Derrière Lydia la restauratrice, Lydia l’artiste

Exemple création personnelle LydiaLe travail de restauratrice laissant peu de place à la créativité pure, Lydia se réserve une journée par semaine pour concevoir des oeuvres dans un style très personnel cette fois, qu’elle propose lors de ses expositions. Elle travaille aussi sur commande, pour des particuliers ou des entreprises, pour la réalisation de portraits (réalistes ou stylisés) le plus souvent, mais elle se montre aussi en mesure d’accompagner ses clients dans des projets ambitieux, comme couvrir des murs complets d’illustrations, travailler sur un projet de logo ou sur un visuel d’entreprise qui imprégnera les esprits.

Autant de talents qu’il vous sera possible de découvrir durant ce week-end d’exposition ou Lydia présentera à la fois ses oeuvres personnelles et ses travaux de restauration en cours, démonstrations et conférences à l’appui. Elle réalisera aussi des compositions originales tirées des idées de ses visiteurs sous leurs yeux. Illustrant en direct le genre de relations créatives qu’elle est en mesure de tisser avec ses clients.

Portes ouvertes restauration oeuvres art lorraine

Plus d’informations sur : www.autempsduchevalet.fr
Atelier Au Temps Du Chevalet – Lydia Solastiouk – 06 12 36 77 48 – 10, rue de la Vaux – 55100 Sivry La Perche

Partager :

À propos de l'auteur

Directeur de publication Rédacteur, photographe et graphiste

Laisser un commentaire