Bandeau Le grand Festival

« Il nous faut veiller à ce que la chute annoncée et évitée pour le moment ne soit pas reportée à 2021 »

0

Vendredi 18 septembre s’est tenue la 36ème Assemblée Générale de la Capeb Meuse à la Foire Nationale de Verdun. L’occasion de dresser un premier bilan des répercutions de la crise sur le monde de l’artisanat du bâtiment et de donner quelques indications sur la voie à suivre pour préparer la suite.

Contexte actuel oblige, Dominique Gaspar a entamé son allocution en dressant un rapide bilan de la manière dont les artisans du bâtiment ont fait face à cette situation historique inédite, que les messages contradictoires émanant des hautes instances de l’État n’ont fait que complexifier. « Nous avons été envoyés au front comme si nos vies et celles de nos familles avaient moins de valeur que celles des autres. Il nous a fallu analyser les nombreux changements d’informations avant de les transmettre à nos collègues avec la boule au ventre, en espérant que l’information transmise soit bonne » a-t-il analysé, avant de rappeler que la position de la CAPEB Meuse a toujours été de défendre la sécurité de ses adhérents. « Pas de sécurité, pas de chantier. Dès lors, chacun a étudié sa situation, ses chantiers, ses possibilités, tout simplement. Chacun d’entre-nous a fait de son mieux. Le monde de l’artisanat a toujours répondu présent sur les dépannages, les entretiens et j’en passe. Dès que le travail a pu être repris, il l’a été. »

Des dispositifs d’aides étendus pour accompagner la relance

Une fois ce bilan dressé, plutôt que de céder au pessimisme ambiant, le Président de la CAPEB Meuse a préféré rester optimiste. « Si nous nous devons d’être vigilant quant à l’application du socle du protocole de déconfinement qui vient d’être complété par une nouvelle version, cela ne doit en rien nous empêcher de foncer et d’aller de l’avant pour l’avenir de nos entreprises, mais également celui de l’économie de notre pays. » Notamment en s’appuyant sur un plan de relance de deux milliards, qui ouvre les dispositifs d’aides à la rénovation énergétique à beaucoup plus de ménages avec MaPrimRenov’. « Mais attention, a-t-il prévenu, nous nous devons de veiller à ce que les aides, dont la nouvelle annoncée, soient facilement compréhensibles, par les ménages et surtout par les entreprises », qu’il ne faut pas enterrer sous la paperasse et les contraintes, au risque d’en anéantir la productivité.

Foncer, mais en restant vigilant

Si la grande majorité des mesures d’urgence prises depuis le déclenchement de la crise sanitaire et économique a permis à la plupart des entreprises du bâtiment de passer ce cap difficile, Le président de la CAPEB invite malgré tout à rester sur ses gardes. « Les carnets de commande semblent repartir à la hausse et nous donnent davantage de visibilité, mais les prix sont de plus en plus tirés. Les charges sociales ont été reportées et pas annulées. Il nous faut veiller à ce que la chute annoncée et évitée pour le moment ne soit pas reportée à 2021. »

Former et sensibiliser pour préparer l’avenir du bâtiment

Une fois n’est pas coutume, Dominique Gaspar a terminé son allocution en rappelant que l’avenir des métiers du bâtiment passe par la formation et la sensibilisation des plus jeunes à ces métiers qui souffrent aujourd’hui d’une image dégradée, éloignée de la réalité. « Il faut combattre l’idée que dans le bâtiment les salaires sont mauvais. C’est faux ! » a-t-il assuré. Cette année encore, la CAPEB s’est attachée à travailler avec les maisons de région pour bâtir des actions de promotion des métiers du bâtiment, pour aller chercher les publics intéressés, les former et les amener aux entreprises qui en ont cruellement besoin. Ces actions compléteront celle des « Artisans Messagers », menée dans les collèges pour présenter les professions du bâtiment sous un angle plus favorable. « Nous sommes artisans par passion, soyons les ambassadeurs de cette passion pour nos métiers », a-t-il conclu. «L’année 2020 sera aussi l’année du lancement de notre dispositif d’accompagnement à la création d’entreprises dans le bâtiment CREARTBAT, en partenariat avec Pôle Emploi.» Autant d’initiatives qui visent à assurer l’avenir d’un métier qui contribue à la préservation du patrimoine.

Maison de l’Artisanat du Bâtiment – ZI des Poutôts à Savonnières DEVANT Bar – Tél : 03 29 76 18 09 – E.mail : contact[@]capeb55.fr
Partager :

À propos de l'auteur

Directeur de publication Rédacteur, photographe et graphiste

Laisser un commentaire