Bandeau Meuse en Scène

« Des mesures urgentes doivent être prises ! »

0

A l’occasion de sa neuvième et dernière Assemblée Générale en tant que Président de la CAPEB Meuse, qui s’est tenue le 13 octobre, Dominique Gaspar s’est dit inquiet et préoccupé pour l’avenir des entreprises de l’artisanat du bâtiment, sur lesquelles pèsent de nombreuses menaces.

L’occasion était spéciale, comme en témoignait la présence de nombreux invités venus rendre hommage à Dominique Gaspar. Après 37 années de dévouement à l’administration et à la gestion de l’organisation, il a reçu un chaleureux soutien de la part de ceux qui ont partagé cette longue période de service. M. Gaspar a exprimé sa gratitude envers tous ceux qui l’ont accompagné et a annoncé qu’une page se tournait, mais qu’elle ne refermerait pas le livre, car il continuera à être actif au sein du bureau, apportant ainsi son précieux soutien à l’avenir de la CAPEB Meuse.

Un contexte difficile

C’est à sa détermination et à son courage que Dominique Gaspar doit son parcours et cette dernière assemblée générale était une nouvelle occasion d’en faire le constat. Fidèle à sa position, il s’est livré à une analyse sans langue de bois de la conjoncture actuelle et des menaces qu’elle fait peser sur les professionnels du bâtiment. « L’année 2022, n’a pas été de tout repos. Les entreprises du bâtiment, des travaux publics et du paysage ont subi de plein fouet les hausses de prix, les pénuries de matériaux, les difficultés de recrutement, le tout plombé par les lourdeurs administratives toujours plus nombreuses… » a-t-il insisté. Si l’optimisme et la capacité d’adaptation des entreprises meusiennes du bâtiment, ainsi que leur attachement au savoir-faire d’excellence, leur ont permis de maintenir des carnets de commandes à bon niveau et une activité soutenue, l’avenir reste menaçant, a prévenu le Président. A cela, plusieurs raisons qui confirment aujourd’hui la perte de vitesse dans le secteur du bâtiment. L’activité globale de l’artisanat du bâtiment a diminué de 0,5 %, en grande partie due à la chute de l’activité dans le neuf (-1,5 %), tandis que la rénovation est restée atone. Dominique Gaspar a aussi souligné la stagnation des travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements, mettant en danger les objectifs de rénovation énergétique à l’horizon 2050.

Des recommandations précises

Comme à son habitude, Dominique Gaspar ne s’est pas contenté de tirer la sonnette d’alarme, il a formulé des recommandations à destination des élus présents pour travailler à la mise en place de solutions concrètes. Comme par exemple pour la TVA, dont la proposition du gouvernement de remettre en cause la TVA à 10 % sur les travaux de rénovation est un non-sens. Il propose pour sa part un élargissement du taux de TVA à 5,5 % pour les travaux de rénovation, afin de soulager le pouvoir d’achat des ménages.

Il a une fois de plus souligné la complexité des dossiers administratifs et les contraintes liées au dispositif RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et a appelé à la simplification et à l’harmonisation des dispositifs RGE, CEE et MPR.

Il a mentionné les défis liés au coût de l’énergie et appelé à une plus grande solidarité économique entre fournisseurs et clients pour faire face à l’inflation. Il a critiqué la mise en place de la REP (Responsabilité Élargie du Producteur) et les éco-organismes qui ne sont pas prêts malgré les taxes déjà payées par les entreprises.

En ce qui concerne le recrutement, le Président de la CAPEB Meuse a noté des difficultés persistantes et a demandé un soutien pour la promotion des métiers du bâtiment, ce à quoi s’emploie déjà la CAPEB avec les Artisans Messagers qui permettent aux jeunes de découvrir la richesse des métiers du bâtiment. Il a également évoqué les cessations d’activité et a appelé le gouvernement à prendre en compte les propositions de la CAPEB pour favoriser le développement des entreprises. Il a rappelé l’importance de la CAPEB, qui demeure première force patronale de France avec plus de 61.000 adhérents, et remercié ses partenaires pour leur soutien avant d’inviter les élus à prendre la parole.

La Présidence de la CAPEB Meuse change de mains

Jean-François REGNIER, nouveau Président de la CAPEB
Dominique Gaspar (à gauche) et Jean-François REGNIER, (à droite)

Le 20 octobre 2023, Jean-François REGNIER, dirigeant depuis 27 ans de J.F.R. Nature et Bois, une entreprise spécialisée dans la fabrication de chalets sur-mesure située à Nant-le-Petit, a été élu pour succéder à Dominique GASPAR à la présidence de la CAPEB Meuse. Agé de 52 ans et actif au sein de la CAPEB Meuse depuis une dizaine d’années, où il était déjà Trésorier. Epaulé par une nouvelle équipe très motivée, Jean-François REGNIER a toutes les qualités pour défendre les intérêts des adhérents de la CAPEB et du monde de l’Artisanat du bâtiment.

CAPEB MEUSE – Maison de l’Artisanat du Bâtiment – ZI des Poutôts à Savonnières DEVANT Bar – Tél : 03 29 76 18 09 – E.mail : contact[@]capeb55.fr
Partager :

À propos de l'auteur

Directeur de publication Rédacteur, photographe et graphiste

Laisser un commentaire