Bandeau Le grand Festival

Comment la Maison RENAUD préserve le savoir-faire traditionnel

0

Un an avant son départ en retraite, Claude MAX s’évertue à transmettre un art qu’il entretient depuis ses 16 ans. Celui de la boulangerie traditionnelle artisanale.

Au moment où il prendra sa retraite, Claude MAX aura passé 44 ans de sa vie à perfectionner son art. Du pétrissage à la mise au four, en passant par le pesage, la division et le façonnage, il maîtrise chacune de ces étapes de fabrication sur le bout de ses doigts toujours aussi agiles, qui exercent avec grâce des mouvements qu’il a perfectionné au fil des années. « Les boulangers capables d’exceller dans toutes les étapes de la réalisation sont rares, explique Patrick Renaud. Il nous faut veiller à assurer la relève pour que notre production quotidienne puisse continuer à être à la hauteur. » C’est ainsi que la jeune Mélodie Petazzi l’assiste quotidiennement, cinq jours par semaine, depuis déjà 2 ans. Elle répète chaque étape avec le maître, encore et encore, jusqu’à les intégrer à la perfection.

La conjugaison d’un savoir-faire technique et de produits de haute qualité

Si la technique fait beaucoup, qu’il est primordial de manier la pâte avec un soin extrême, sans la martyriser, de prendre son temps entre chaque étape, la qualité des ingrédients utilisés est l’autre des piliers sur lesquels s’érige une baguette de grande qualité. « Nous utilisons chez Renaud des ingrédients d’excellence, comme notre farine traditionnelle Banette 1900 qui fait une réelle différence », observe ce professionnel qui a travaillé pour six boulangeries au cours de sa longue carrière. En plus de la baguette blanche, il se charge de la production de la baguette tradition, concoctée avec un levain préparé maison chaque jour. « Il s’agit de l’un de nos plus grands succès. Un vrai produit de luxe proposé à seulement 1,60€ les deux pièces. Je peux vous assurer qu’on ne trouve pas cela partout ! »

Une belle étape pour clore sa carrière

Accueilli par la Maison Renaud il y a maintenant sept ans, Claude MAX est fier de pouvoir achever sa carrière dans une boulangerie qui entretient ce niveau d’exigence, bien qu’il ne soit pas particulièrement pressé de partir en retraite. « Mais il ne faut pas le répéter au patron », s’amuse-t-il. Lequel le garderait avec plaisir, mais toutes les bonnes choses ont une fin. A l’exception des baguettes de la Maison Renaud qui peuvent s’appuyer sur une relève motivée et appliquée pour perpétuer un savoir-faire artisanal devenu de plus en plus rare.

BOULANGERIE RENAUD : 3 adresses à Verdun et Belleville – 03 29 87 54 85
Partager :

À propos de l'auteur

Directeur de publication Rédacteur, photographe et graphiste

Laisser un commentaire